jeudi 30 juillet 2015

5 choses à faire à Charleroi

Depuis plus d’un an, je vous fais découvrir sur ce blog et par le biais de photographies et d’articles ma ville de cœur, Charleroi. Aujourd’hui, je suis de retour avec mon thème préféré, ma ville. Au programme, je vous donne et vous éclaire sur 5 choses à faire à Charleroi !

  1.  Visiter le Bois du Cazier 

Lieu historique de la région carolo, situé à Marcinelle, le Bois du Cazier est une ancienne mine devenue un lieu de mémoire. En effet, bien que le site ait fermé ses portes en 1967, il est surtout connu pour avoir été le témoin de la plus grande catastrophe minière de Belgique. Au milieu des années 50 plus de 200 hommes y ont perdus la vie suite un incendie.
Aujourd’hui, près de cent ans après le drame, le Bois du Cazier a été réaffecté pour offrir à ses visiteurs une plongée dans l’univers des mines et du charbonnage belge tout en retraçant de manière interactive le drame du 8 août 1956. Bien plus qu’un simple musée, ce chef-d'œuvre de l’histoire carolo est un lieu incontournable du Pays Noir qui renferme également derrière ses grilles les Musées du Verre et de l’Industrie.  



    2. Découvrir le Musée de la photographie 

Lieu mythique et populaire de Charleroi, le Musée de la Photographie fait partie de ces lieux à voir au moins une fois dans sa vie. Présent à Mont-sur-Marchienne depuis 1987, le muséum s’est battit au fil des années une réputation en or, grâce à une impressionnante collection d’objectifs et de photographies, mais aussi et surtout par le biais d’exposition temporaires.  Le Musée de la photographie vous propose de vous plonger dans l’univers immense qu’est la photographie, ce bijou de technologie en permanente évolution.



     3. Une sortie culturelle 

Des lieux culturels, à Charleroi il y a des tas, et pour tous les goûts s’il vous plait. De la danse au théâtre en passant par la musique et l’art contemporain, l’ancienne cité minière compte au sein de son territoire plus d’une vingtaine de lieux culturels destinés à divertir petits et grands. Ici, tout le monde peut trouver son bonheur grâce à une programmation culturelle hétérogène. Si parmi les plus connus on peut citer l’Eden, Charleroi Danses, L’Ancre, le BPS 22 ou encore le Vecteur, nous n’oublierons pas de vous mentionner les événements temporaires qui lancent chaque année un coup de projecteur sur le Pays Noir. Ici on citera, le Festival Rire sur La Ville, les Quartiers d’été ou encore pour les plus jeunes le NRJ in the Park

     4.  Boire un verre dans un bar branché 

Quoi de mieux lors d’une après-midi d’été ou un dimanche que de siroter un cocktail en famille ou entre amis ? À Charleroi, les bars branchés sont peut-être moins populaires qu’au cœur de la Cité Ardente et pourtant ils n’en sont pas moins chaleureux. Du Nirvana en passant par le Manolo, l’Harpers ou encore l’Irish, quelque soit votre envie et vos attentes vous trouverez bien en plein centre-ville de quoi vous ressourcer. Les amateurs de caféine et de fruits seront également servis grâce aux bars à café et autres Smoothies Shop (Alto Café, Elixir, Black Coffee) qui ont élu domicile un peu partout en ville !




     5.  Prendre l’air au sommet d’un terril 

Étayer son esprit, se divertir, se rafraîchir c’est bien, mais rien ne vaut un grand bol d’air frais. Souvent décriée pour sa pollution et ses usines imposantes ayant trouvés demeure en plein centre-ville, Charleroi tire avantage de ses défauts grâce à ses terrils. Eh oui ces immenses collines de verdures artificielles nées à cause, mais surtout grâce au charbonnage viennent tracer sur l’horizon des cartes postales à couper a le souffle. Les courageux désirant en atteindre le sommet y découvriront des paysages saisissants qui viendront remettre en question bon nombre d’idées reçues.



mercredi 29 juillet 2015

La récap'POP de Juillet (partie 2)

Aujourd’hui dans la Récap’POP on revient sur tout ce qui a marqué la musique durant les quinze derniers jours. Au programme The Young Professionnals, Troye Sivan & le groupe CHVRCHES.



The Young Professionnals lancent un S.O.S

De retour il y a quelques mois avec l’électro-pop et inédit « All of it But Me » les Young Professionnals se sont fait attendre pour sortir leur deuxième opus. Cependant, après plusieurs mois de silence, ce deuxième travail composé de « Remixes & Covers » et nommé comme tel est bel et bien dans les bacs. A la carte, 18 titres mixés par le duo Israélien. Parmi ceux-ci ont compte LA COVER qui a propulsé le duo au somme, « Video Games » le célèbre titre de Lana Del Rey, mais aussi leur nouveau single « S.O.S » reprise de la formation suédoise ABBA. Toujours aussi déjantés les deux amis livrent ici un album dansant et positif parfait pour l’été !



Troye Sivan annonce son premier album

Souvenez, il y a un an Troye Sivan débarquait sur la planète musique avec son premier single, le planant et envoutant « Happy Little Pill ». Fort du succès de ce single et du EP qui a suivi « TRXYE », le jeune australien était en studio pour préparer un premier album. Bonne nouvelle celui-ci à désormais un nom (et une date de sortie approximative). Intitulé « Wild », l’opus sortira fin 2015. Un album attendu surtout lorsque l'on sait que l’EP qui a précédé s’est classé numéro 1 dans 66 pays et que le jeune homme également Youtubeur compte plus de 3 millions d’abonnés sur la plateforme de partage de vidéos.



CHVRCHES fait son retour avec « Leave a Trace »

Né en 2011, le groupe CHVRCHES (prononcé CHURCHES) n’a plus rien a prouvé et pourtant, la jeune formation écossaise composée de Lauren Mayberry, Iain Coon et Martin Doherty se prépare à sortir son deuxième opus « Every Open Eye ». Pour ceux qui n’auraient pas encore succombé au charme de ce groupe sachez que depuis leur début, ils dispersent sans que vous ne le sachiez leur univers au sein de votre quotidien.
Ainsi, le titre « Lies » a été distribué gratuitement, le premier single « The Mother We Share » s’est classé 52e des meilleurs titres de l’année au classement « Huffington Post », ils sont apparus en 2012, sur la célèbre liste « BBC sound of… », et ce, l’instar de James Bay, les Years and Years ou encore Rae Morris. Mais ce n’est pas tout puisque des titres de leur premier album paru en 2013 ont été utilisés pour des projets tels que la bande originale de la FIFA ou encore « Hunger Games ».

Aujourd’hui c’est avec le pointilleux et pétillant « Leave a Trace », que le trio fait son retour. Un premier single qui augure le meilleur pour leur deuxième album à paraître le 25 septembre prochain. 


samedi 25 juillet 2015

My 10 favorite T-shirts

Si vous suivez régulièrement mes articles #LOOK ou encore mon compte Instagram, vous avez sans doute remarqué que je vouais un certain culte pour les T-shirts. Malgré une collection oscillant entre 30 et 40 pièces, je ne résiste jamais à l’envie d’agrandir ma collection. Venus de toutes les enseignes mes T-shirts me servent à personnaliser mes looks ! Qu’ils soient fantaisistes, rock’n’roll, « cute », unis et j’en passe, il y en a pour tous les goûts. Aujourd’hui j’ai donc décidé d’établir le classement de mes 10 pièces favorites ! Let’s Go !

1. Le t-shirt « Raccoon » By C&A

Habituellement frileux avec les collections C&A, j’ai eu un véritable coup de cœur pour ce T-shirt « raton laveur ». Le plus drôle, je l’ai déniché au rayon enfant ! Qui dit mieux ?


2. Le t-shirt « Rock » by H&M

Léger, tendance et surtout hyper « rock » ce sans-manche by H&M est l’un de mes achats préférés de l’année écoulée. Le petit plus, il est légèrement troué ce qui ajoute une touche grunge et moderne.


3. Le T-shirt « Marinière Hipster » by Bershka


On le sait, la Marinière c’est la tendance émergente de l’été 2015. Évidemment, je n’ai pas résisté à l’idée d’ajouter une pièce du genre à ma collection, à la différence qu’ici, le T-shirt est orné d’hommes à barbe ! Hipster à souhait !


4. Le T-shirt « BrokenHeart »

Imaginée par mes soins cette pièce est un « Home-Made » entendez par là un fait maison. Ce simple T-shirt, est associé à une pièce recousue par les soins de la reine de la couture j’ai nommé la maman de Jessie de #FDS !


5. Le T-shirt « manches longues » by La Halle

Ce T-shirt manches-longues est l’une de mes plus anciennes pièces, mais je ne m’en lasse pas. Son plus un col en V refermable. Utile en hiver comme en été.


6. Le T-shirt « Tales of Nature » by Bonobo

Bonobo est probablement la marque à laquelle j’adhère le plus. Je ne pouvais donc pas établir un classement sans y placer une pièce. Un T-shirt simple, mais qui s’associe facilement à une chemise.


7. Le T-shirt à message

Le T-shirt à message doit être bien choisi pour ne pas vous desservir. Si habituellement ce genre de pièce me laisse de glace, il en existe un qui m’a séduit, son accroche ?
« Cool Story Bro. Tell it again ». Tout est dit !


8. Le t-shirt Col imprimé U.S.A by Cool Cat

Fut un temps où les collections « Cool Cat » retenait toute mon attention. Si aujourd’hui ces jours semblent loin, je dispose toujours dans mes étagères de quelques-uns de leurs T-shirts. Ici j’ai choisi, le T-shirt « American Flag » un de mes imprimés préférés !


9. Le T-shirt « LIPS » by New Yorker

Dans mes souvenirs, j’ai dû porter ce T-shirt une seule fois. Cet article aura été un bon moyen de le rappeler à mon souvenir.


10. Le T-shirt « Tie » by Cool Cat

Auparavant ce T-shirt était muni de bretelles sur les côtés. C’est d’ailleurs ce qui m’avait séduit. Cependant, cet accessoire s’est vite avéré être plus dérangeant que pratique. Qu’importe, il garde son atout principal, la cravate imprimée. Parfait pour les vrais faux rendez-vous !


mercredi 22 juillet 2015

DOROTHY, le rock‘n’roll à l’état pur


Une fois n’est pas coutume, je prends possession de mon clavier pour vous faire découvrir via ce blog, mon dernier coup de cœur musical, DOROTHY !

Avec un tel nom de scène, on pourrait croire que j’ai une fois de plus succombé aux sirènes d’une artiste POP. Toutefois, il n’en est rien. En effet, derrière cette dénomination se cachent non pas un, mais quatre membres. Alors non, vous ne rêvez pas DOROTHY est bien un groupe, et je dirais même un bon groupe rock comme on n’en fait plus.



Composé de Dorothy Martin (chanteuse), de Mark Jackson (guitariste), de Zac Morris (batteur) et de Gregg Cash (bassiste). DOROTHY est un groupe américain issu de la nouvelle scène rock. Crée en 2013 après que Mark Jackson, également producteur, ai entendu la voix électrisante de Dorothy, le groupe sort son premier single « After Midnight » quelques mois plus tard. Très vite les bonnes critiques s’enchainent et la formation se paie le luxe d’être cité par le très influent « Rolling Stones » dans la catégorie « Best New Artist of 2014 ». Un article qui ira même jusqu’à comparé la voix de Dorothy à celle de l’immense Janis Joplin, rien que ça !

Il faut dire qu’à l’écoute des compositions de DOROTHY, la comparaison est évidente : voix puissante, productions métalliques entrecoupées de gimmicks acides et aguicheurs, tout est présent pour rappeler à notre bon souvenir les arrangements les plus agressifs de celle que l’on surnommait à l’époque, la « Mama Cosmique ».

Cependant, DOROTHY est loin d’être un pâle revival rock des années 70, loin de là. Le groupe réussi à mettre à son avantage, la fougue de sa jeunesse pour créer un son nouveau. La preuve est d’ailleurs évidente sur « Wicked Ones » ou encore « Gun In my Hands » qui jouissent tout deux d’une réalisation ardente et intemporelle, tout en évitant les pièges de la culture mainstream.



Après avoir sorti son premier EP éponyme en 2014, le quatuor a signé, en juin dernier chez Roc Nation (Rihanna, Kayne West,…) et prépare un album à paraitre en 2016. En attendant les plus chanceux pourront les retrouver tout l’été aux cotés du chanteur R’n’B Miguel, pour sa tournée qui démarre le 24 juillet prochain. 

jeudi 16 juillet 2015

Fashion #16: Cruel Summer

S’habiller l’été, ce n’est pas la chose la plus évidente, et ce, encore moins lorsque vous vivez en Belgique. Ce petit pays ou les températures peuvent passer en quelques jours de très supérieures aux normales saisonnières à vraiment, vraiment, vraiment très en deçà. De plus, il n’est pas rare qu’une journée soit marquée par plusieurs phénomènes rappelant étrangement les saisons, éclaircies (printemps) ; fortes pluies (automne) ; grêles (hiver) ; grand soleil (été).

Face à ces changements constants, il faut donc faire face à toute éventualité. C’est la raison pour laquelle, je suis aujourd’hui de retour avec un look « Classic » mais parfait pour l’été belge.

Au programme, un léger sweat-shirt, pour ne pas souffrir lors d’un pic de chaleur, accompagné d’une veste, pratique si la pluie a décidé de vous étonner. Ajoutez à cela un jeans assez fin, ainsi qu’une bonne paire de chaussures. (Basket, bottines, ...). Le plus important, c’est l’étanchéité du produit !


Fidèle à moi-même, je rajoute évident à mon style, quelques accessoires, ainsi qu’un bonnet. Ultra-utile pour camoufler ses cheveux après une averse ou pour maîtriser votre masse capillaire en cas de tempête tropicale ! Euh faibles ou fortes rafales pouvant éventuellement vous décoiffer ! 








Accessoires : Claire's, Six, Primark, Thrift Shop // Bonnet: C&A // Chaussures: Web Shop // Slim : H&M //  T-Shirt : H&M  // Veste: Zara


mardi 14 juillet 2015

La récap'POP de juillet (partie 1)


C’est désormais une coutume, à chaque quinzaine sa Récap’. Aujourd’hui, ça parle de la jeune Alessia Cara, du featuring entre Panteros666 et Woodkid, mais aussi et surtout de la révélation belge Alice on The Roof.  



Alessia Cara entre en scène avec « Here » son hymne anti-social 

Elle est peut-être encore peu connue, mais Alessia Cara est en bonne voie pour faire partie des « bonnes » révélations pop de l’année. Âgée d’à peine 20 ans cette jeune canadienne est en effet en train de mettre le monde à ses pieds avec son premier single « Here », une ballade pop entraînante reprenant la mélodie du titre « Glory Box » du mythique groupe anglais Portishead

C’est via les réseaux sociaux que la jeune artiste a fait le buzz en explosant les compteurs de vues. Aujourd’hui signée chez Def Jam (Iggy Azeala, Kanye West) elle prépare son premier album « Know It All » à paraître en 2016. 



Woodkid s’illumine sur « Clear » 

Célèbre pour sa mélancolie et ses cuivres, Yoann Lemoine alias Woodkid innove cette semaine grâce à sa collaboration Panteros666. Et pour cause, celui qui a décidé d’arrêter sa carrière solo est de retour sur un titre inédit à mille lieues de son univers. 

Sur « Clear » Woodkid délaisse sa nostalgie, pour donner naissance à titre house chaud et lumineux. Parfaite pour les clubs, la collaboration entre l’interprète de « I Love You » et l’artiste avant-gardiste Panteros666 est le premier extrait du nouvel EP de ce dernier. 

Produit pour figurer sur votre playlist de l’été, le titre dispose déjà d’un clip entre futurisme et surréalisme. 



Focus sur Alice on The Roof

Univers calfeutré, voix légère, et mélodie entêtante, depuis quelques semaines, la Belgique a succombé à la pop aérienne de la jeune Alice Dutoit alias Alice on The Roof. Révélée en 2014, par la troisième saison de The Voice Belgique, la Montoise qui est allée jusqu’en demi-finale a très vite réussi à se décoller de l’étiquette télé-crochet grâce à sa musicalité singulière et moderne. 

Après le single « Easy Come Easy Go » et un EP éponyme couronné de succès, l’artiste écumera les festivals durant tout l’été avant d’entrée en studio pour enregistrer son premier album prévu pour fin 2015. Après Loic Nottet qui a fait succomber l’Europe grâce à son titre "Rhythm Inside", Alice on the Roof s’inscrit comme l’une des révélations musicales de l’année dans son pays natal la Belgique.



mardi 7 juillet 2015

Natalia Kills met fin à sa carrière solo




Depuis la création de ce blog, je vous parle et vous fais découvrir au fil de mes articles, mes artistes préférés. Il y a un peu moins d’un an, la première artiste que je décidais de mettre en lumière était Natalia Kills. Connu pour ses featuring avec Will.I.Am ou encore LMFAO, la chanteuse anglaise a, entre 2011 et 2013 sortit deux albums (Perfectionnist et Trouble) passés inaperçus, et ce, malgré une qualité indéniable.



Aujourd’hui, je décide de remettre l’artiste en lumière, mais pour une tout autre raison, la fin de sa carrière solo. En effet, c’est lors d’un question-réponse avec ses fans que l’interprète de « Saturday Night » a lâché le morceau. Au détour de plusieurs tweets, elle déclare que la pression et le manque de liberté ont eu raison de ce choix. Une annonce étonnante lorsque l’on sait que la chanteuse déclarait fin 2014 être en pleine préparation de son troisième opus.



Le successeur de « Trouble » (paru en septembre 2013) ne verra donc jamais le jour. Un projet mort né qui pourrait être lié à de mauvaises relations avec Interscope sa maison de disque, mais aussi au scandale « X-Factor New-Zealand » qui a éclaboussé l’artiste et son époux Willy Moon en début d’année. 

Si ce projet d’album semble donc définitivement enterré, qu’en est-il de la carrière de Natalia Kills ? Et bien là aussi, les tweets de la chanteuse en disent long, puisqu’elle avoue en avoir terminé ce chapitre de sa vie et qu’une carrière solo n’est plus à envisager. Cependant, l’artiste rassure ses fans en leur assurant que de nouveaux projets sont en cours. 

En effet, après avoir écrit pour Madonna ou encore Rihanna, celle qui demande désormais de se faire appeler Teddy Sinclair en référence à son récent mariage avec William George Sinclair aka Willy Moon, évoque de nouvelles créations pour d’autres artistes. 

Bien qu’elle ait pour l’heure décidé de garder ces collaborations secrètes, l’Anglaise a déclaré être sur le point d’écrire une nouvelle page de sa carrière en lançant son propre groupe (toujours signé chez Interscope). Actuellement en studio pour ce projet dont elle sera la lead-vocal, Teddy Sinclair déclare s’inspirer de groupe tel Oasis, Garbage et Massive Attack afin de proposer à son public de nouvelles sonorités mêlant, l’indie, la POP 60’s et les années 90. 

Un projet à confirmer dans les mois à venir …  

jeudi 2 juillet 2015

Fashion #15: Le bandana



Il fait beau, il fait chaud, la canicule bat son plein et il faut néanmoins garder du style, pour ce faire j’ai choisi de sortir du placard un bandana. Eh non vous ne rêvez pas, je parle bien de ce petit bout de tissu carré dont la popularité s’était enflammée dans les années 90. 

La raison de ce retour ? La chaleur ! En effet, face à la vague de chaud qui frappe actuellement l’Europe, je me devais de laisser respirer mes cheveux. Oubliés donc mes traditionnels bonnets et autres chapeaux. N’ayant pas une tête à casquette, je me suis rabattu sur un bandana bleu, bien qu’un noir aurait tout aussi bien pu s’adapter à ma couleur de cheveux. 

Pratique le bandana peut également se porter au poignet, si l’envie vous vient de le retirer. On évitera cependant de le porter autour du cou, très branché sur un dandy chic, mais pas très viril ! 






 Accessoires : Claire's, Six, Primark, H&M // Bandana: Thrift Shop // Chaussures: Vans // Short : Primark // T-Shirt : H&M  // Veste: H&M