mardi 5 juillet 2016

#Tendance : Le bandana l’accessoire de l’été

Vous l’avez probablement remarqué - toutes les enseignes ou presque ont pondu leur modèle -  le bandana est de retour dans les rayons et sur les étalages de nos magasins préférés. Si The Melting POP vous vantez déjà les mérites de ce bout de tissu, il y a tout juste un an dans le look #15, on décide d’accorder de nouveau quelques lignes à ce petit accessoire qui peut faire toute la différence. 



Si l’on devait choisir un mot pour désigner le bandana, on choisirait sans aucune hésitation le terme « multifonction ». Il faut dire que derrière ces allures minimalistes, le bandana s’avère être un allié de taille dans la quête d’un style authentique et pratique. Pour preuve, en plus de procurer à votre style une touche d’originalité, il peut également se révéler d’une utilité non négligeable. Eh oui, il a beau sembler futile, le bandana n’en est pas moins utile ! Porter sur la tête, il peut servir de couvre-chef, mais pas seulement. En effet, il peut également jouir d’un intérêt certain, quand il s’agit de maintenir vos cheveux en place. Qu’il soit uni, à motifs ou encore à carreaux, le bandana, dont le nom vient de « bandhana » qui signifie nouer en hindi, est un accessoire estival qui peut tout aussi bien se porter autour du cou qu’au poignet pour un effet baba-cool assuré. 

Au fil de son histoire, le bandana a connu bon nombre de significations. Ainsi, il a été utilisé tour à tour par le cow-boy et les malfrats qui s’en servaient soit pour se protéger de la poussière soit pour cacher leur visage. Il a également été vu au début des années 70’s dans de nombreux festivals hippies avant d’être repris par la communauté gay qui s’en servait pour illustrer de manière détournée leurs préférences sexuelles. Appelé le « hanky-code » cette pratique consistait à porter le bandana dans la poche arrière de son jeans. Les couleurs et le côté ou été disposé le bandana avaient des significations précises, ce qui permettait aux autres membres de la communauté d’en savoir plus sur ce que recherchait l’un ou l’autre étalon. Par la suite, le bandana a été pris d’assaut par les célébrités. De fait, dans les années 90, il était très fréquent à la télévision et dans les magazines. Si l’adepte le plus connu reste sans aucun doute Tupac Shakur, on peut aussi compter dans les rangs de ses fervents adhérents des stars tels que Christina Aguilera, Jennifer Lopez ou encore Johnny Depp.

S’il est plus rare de nos jours, le bandana n’en a pas moins pour autant déserté le monde de la mode. Ainsi en 2014 et 2015, il était repéré chez les plus grands créateurs. Si son motif le plus populaire le « paisley » (un terme écossais traduit du perse « boteh » qui signifie gouttelette) est de plus en plus souvent détourné (on peut l’apercevoir sur des T-shirts, des jupes et des foulards), le bandana en lui-même reste un accessoire de choix pour agrémenter votre style. 

Légère, unisexe et accessible à tous, cette pièce de tissu tri ou quadrangulaire pourra s’utiliser et se réutiliser au gré de vos humeurs. Rock’n’roll, bohème ou hipster, qu’importe vos penchants en matière de mode, vous trouverez certainement une façon de le porter. Un conseil, soyez-créatif. 

----------------------------------------------------
Pour chopper mes bandanas, ça se passe ici: 4.95€ chez The Sting / 4.00€ pour 2 chez Primark ou encore 1.50€ chez NewYorker ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire