mardi 11 octobre 2016

J’ai vu pour vous : l’exposition « Zoos Humains : l’invention du sauvage à la Cité Miroir

Cela faisait un petit temps que The Melting POP n’avait pas fait une petite pause culture à Liège. Pour remédier à ça, le blog s’est récemment rendu à la Cité Miroir. Habituée à proposer et à accueillir des expositions de qualité (Plus Jamais Ça, Seba Gubacheva, …) l’institution liégeoise s’est cette fois penchée sur l’histoire trop souvent oubliée des zoos humains, et on a décidé de vous en toucher quelques mots.



La discrimination, la xénophobie, l’homophobie sont des histoires qui ne datent pas d’hier, et même si les mentalités ont évolué, le problème de la discrimination au sens large est encore et toujours au centre des débats. Preuve en est, les réseaux sociaux sont chaque jour inondés de commentaires haineux et dénués de sens, tandis que l’Angleterre a décidé de financer le Mur de Calais afin de lutter contre les migrants. Des exemples aussi évocateurs que ceux-ci, il en existe des dizaines, voire des centaines. Pour cette raison, mais également pour éveiller les esprits et pour continuer la lutte contre toutes formes de ségrégations, il est parfois nécessaire de remonter le temps. D’une part pour mieux comprendre le monde qui nous entoure, d’autre part, pour éviter à la société, notre société, de re-commettre les erreurs d’hier, ses erreurs qui ont trop souvent coûté la dignité voire la vie d’hommes et de femmes, qui au prétexte de leurs différences étaient jugés comme inférieurs.

Au travers de l’exposition « Zoos Humains : l’invention du sauvage », la Cité Miroir revient en détails, sur l’histoire de ces hommes, de ces femmes, de ces enfants qui ont été utilisés pour divertir les « biens pensants ». Jardins d’acclimatations, cabinets de curiosités humains, cirques de monstres, à l’instar des émissions de télé-réalité, des êtres humains étaient choisis pour être les bêtes de foires d’un public avide de voyeurisme et de supériorité. Hélas, et c’est là que le bât blesse davantage, les êtres humains en question n’avaient, contrairement aux candidats cupides de la télé poubelle, en rien choisi leur sort. Au contraire, ils étaient sélectionnés contre leur gré, pour être le bétail des plus fortunés et quand ce qu’ils pouvaient rapporter n’était plus supérieur à ce qu’ils coûtaient, ils étaient bien souvent laissés pour compte, abandonné à leur triste sort.

Leurs histoires, l’évolution de ces zoos humains, leurs vices et leur déclin, c’est ce qu’a tenté de mettre en lumière la Cité Miroir. Intelligente, complète et honnête l’exposition « Zoos Humains : l’invention du sauvage »** donne à son public les clefs d’une histoire oubliée pour tenter de déverrouiller les esprits de demain.



**Exposition à découvrir du 17 septembre au 23 décembre 2016
Cité Miroir - Place Xavier Neujean, 22

4000 Liège 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire