mardi 25 octobre 2016

This Is Us : la série qui révolutionne le drama familial

Il y a un peu plus d’un mois, les grands Networks américains se lançaient, comme chaque année dans une bataille acharnée pour captiver le public et ameuter les annonceurs. Au total, près d’une vingtaine de nouveaux shows sont apparus sur les écrans. Afin de vous éviter de vous noyer dans ce fouillis et pour vous épargner une perte de temps considérable The Melting POP, s’est lancé à corps perdu dans le visionnage de ces productions naissantes. Au milieu des déceptions ambulantes et des concepts usés jusqu’à l’os, nous vous avons déniché le show US qui innove et qui fait du bien au moral. 



La saison ne fait que commencer, pourtant cette année on peut d’ores et déjà dire – sans trop se mouiller – que NBC a créé l’évènement avec son nouveau drama familial « This Is Us ». Lancé le 20 septembre dernier juste après « The Voice », le show produit par Dan Fogelman a réussi dès son pilote à s’imposer comme la série la plus singulière du moment. Pourtant dans les grandes lignes, rien ne semble faire de « This Is Us » un projet novateur. Du père de famille trop gentil, à l’acteur raté en passant par le portrait vu et revu de l’Américaine moyenne dérangée par son surpoids, la série suit les péripéties quotidiennes de trois frères et sœurs, des triplés ayant chacun une vie aussi cocasse que mouvementée. En bref, un joli melting-pot de tout ce qu’Hollywood a déjà produit et reproduit. Cependant, derrière ce synopsis vulgaire, se cache un pilote qui au fur et à mesure de son évolution, de sa construction soulève le questionnement du téléspectateur qui se demande ou veulent en venir les scénaristes. Ainsi, quelques minutes avant la fin du premier épisode, la série se présente comme un Rubik’s Cube complexe qui ne pourrait, en apparence, n’être résolu que sous l’influence d’une bonne dose de science-fiction. Pour s’expliquer tout en restant vague afin de ne pas gâcher votre surprise, on se demande comment les scénaristes vont faire pour relier l’ensemble des personnages du show sans pour autant, user et abuser d’une quelconque faille spatio-temporelle ou d’un énième pouvoir d’attraction qui viendrait, en dernière minute, répondre à notre question tout en soulevant une bonne dizaine d’autres. Grâce à Dieu, rien de tout cela n’est présent dans « This Is Us », certes on a tous adoré Lost, mais les scénars’ à la sauce casse-tête chinois, ce n’est pas toujours réussi sur la longueur. Ici, les scénaristes la jouent plus subtil et viennent résoudre notre Rubik’s Cube grâce à un twist aussi surprenant qu’intelligent qui nous prouve que si elle se creuse les méninges la télé US a encore de beaux jours devant elle. 

Côté casting on retrouve quelques visages connus de la télévision. Parmi eux l’ultra-convaincant Milo Ventimiglia (Heroes, Gilmore Girls) qui semble se bonifier avec le temps, mais aussi la multitâche Mandy Moore et Justin Hartley (Revenge). Du côté des surprises, le show révèle l’actrice Chrissy Metz qui brille, sous les traits touchants de Kate. Aperçue furtivement dans la 4e saison d’"American Horror Story", l’actrice incarne ici avec brio, un personnage attachant qui devrait lui ouvrir les portes de la reconnaissance et ce sera amplement mérité. 

Suivi par plus de 10 millions d’Américains, le show, qui a déjà été acheté par Canal + pour une diffusion française, a confirmé son succès et son ingéniosité dans les épisodes qui suivent. Drôles, bouleversantes, addictives, les histoires de vie de Kevin, Kate et Randall se construisent autour d’un fil rouge qui promet une nouvelle fois de nous surprendre. Difficile d’en parler sans trop en dire, mais un des personnages clés de la série pourrait bien avoir passé l’arme à gauche… à moins que les scénaristes ne nous mènent une nouvelle fois bateau. … 

Affaire à suivre ! Et ceci n’est pas une conclusion bâclée c’est un ordre détourné ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire