jeudi 8 décembre 2016

#ITW: Charlotte&Magon: l'interview découverte

Chez The Melting POP, on adore les découvertes. Parfois on va les chercher et parfois elles viennent jusqu'à nous. Avec Charlotte&Magon, un duo franco-israélien c'est ce qu'il s'est passé. Ensemble à la ville comme à la scène depuis 2009, ils ont en juin dernier sorti leur dernier projet "Power In" à cette occasion et pour vous faire découvrir leur univers nous avons décidé de leur interviewer. Entretien avec un couple lumineux et enchanteur ! 


Pourriez-vous présenter et faire le point sur votre style musical ?

Charlotte : Alors, on est Charlotte&Magon un duo d’amour (rires) de chansons et de spectacle. Musicalement ce n’est pas facile de nous définir, mais on fait de la POP qu’on pourrait qualifier de cosmique/psychédélique. 

Cosmique ? Pouvez-vous nous en dire plus ? 

Charlotte : à vrai dire, c’est surtout lié aux thèmes de nos chansons, on parle très souvent d’espace, de grands horizons, du futur, de l’introspection, du voyage … On aime l’expérimentation.
Magon : Pour le moment on est un duo en développement et c’est difficile de se qualifier sans être rangé dans une case. Le cosmos c’est grand, c’est vaste ça nous correspond bien. 
Charlotte : En plus cosmique, c’est poétique, c’est romantique. 

Votre rencontre est, elle aussi très romantique  …

Magon : J’ai commencé la musique assez tard, après mon service militaire à Israël. À l’époque c’était la golden-age de MySpace et je m’y suis inscrit pour faire des rencontres et collaborer avec d’autres musiciens. Un jour j’ai reçu un message de Charlotte qui avait écouté et aimé ma musique. Après de nombreux échanges, je lui ai proposé de venir pour enregistrer un album. De simples collègues musiciens, nous sommes tombés amoureux et on a enregistré notre premier album « Love Happening » sur le moment, en douze jours. 
Charlotte : C’était un happening d’amour et de musique. Un amour des temps modernes par-delà les frontières. Depuis on ne se quitte plus … Jamais ! (rires) 

Est-ce que c’est difficile d’être un duo indépendant dans l’industrie musicale d’aujourd’hui ? 

Magon : Au début c’est difficile, car il faut apprendre à maîtriser les choses par soi-même, ça prend du temps. Quand on a commencé, on ne connaissait pas du tout cette industrie et on a vite compris qu’il ne suffisait pas de faire de beaux disques pour faire un succès. 
Charlotte : Selon moi, le monde est difficile et dans la musique on rencontre les mêmes problèmes qu’au quotidien. C’est difficile de démarrer quand personne ne t’attend, quand le budget est réduit, quand tu n’es pas le fils ou la fille de, quand tu es une femme ou un étranger. Cependant, malgré les concessions, la musique reste une formidable aventure, et je sais qu’on ne pourrait pas faire autre chose ! 

Votre visuel est très soigné, très pointilleux et vous faites tout vous-même ! Comment faites-vous en tant qu’artistes indépendants pour vous distinguer des autres ? 

Magon : Tout d’abord merci (rires) 
Charlotte : Merci. Ça fait plaisir. Je vais parler pour lui, mais c’est Magon qui fait tout. Il a un énorme talent visuel. Il gère notre Instagram, il prend énormément de photos, il a créé notre site Internet. Il place toujours la barre très haut en matière d’esthétique. Pour lui c’est une question d’éthique il ne peut pas présenter quelque chose qu’il ne considère pas beau. De mon côté, j’ajoute ma petite touche en essayant d’ajouter un sens à ce qu’on propose. 
Magon : En fait, tout est lié quand on fait une chanson, il faut que les paroles, les clips, les visuels soient en rapport, on veut créer un lien avec notre univers. On ne pense pas faire mieux que les autres, on travaille de manière instinctive. 

Outre l’aspect instinctif, qu’est-ce qui vous inspire ?

Magon : Musicalement, on est inspiré par le rock, la POP, les musiques du monde. 
Charlotte : Après on est aussi inspiré par d’autres choses, par exemple les phénomènes de société et nos vies personnelles font partie intégrante de nos sources d’inspirations.
Magon : Au-delà de ça, on veut être authentique, on parle de ce dont on veut parler. On veut éviter toute récupération culturelle. J’adore l’art japonais, mais je ne porterai jamais le Kimono sous prétexte de l’inspiration. On veut rester nous-mêmes !  

Votre dernier EP « Power In » est paru en juin dernier vous pouvez nous en dire plus sur ce projet ? 

Charlotte : En fait, on l’a composé très rapidement. Cet EP c’était un peu un coup de tonnerre. C’est quelque chose de fort et à la fois pas prise de tête ! 
Magon : « Power In » c’est une déconstruction, on a défait les nœuds de manière intuitive, tout s’est fait très naturellement. Sur ce projet on montre enfin qui ont est. On se dévoile, on se montre pour la première fois sur la pochette, on veut enfin montrer qui on est, tel qu’on est. On se présente sur une page blanche. 

Quels sont vos projets pour la suite ? 

Charlotte : Actuellement, on travaille. « Power In » c’était une mise en bouche, on a semé la graine et on s’est présenté au monde. Maintenant on veut faire quelque chose de plus grand, de plus magique, on ne veut pas encore trop en parler, mais on travaille sur un album, c’est prévu pour 2017. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire