vendredi 27 janvier 2017

Erik Hassle : le dandy suédois

S’il y a bien un endroit ou la POP à la cote, c’est bien en Scandinavie et plus particulièrement en Suède. Ainsi, depuis ABBA, nombreux sont ceux à avoir enchanté les auditeurs occidentaux, tantôt avec leurs titres taillés pour les dancefloors (Icona POP, Eric Saade …), tantôt avec leur douce mélancolie (Lykke Li) et parfois même grâce à l’association des deux (Robyn). Loin d’être aussi kitsch qu’il n’y paraît, la pop suédoise cache de nombreux talents et parmi ceux-ci, Erik Hassle est probablement l’un des plus enthousiasmants. À l’occasion de la sortie de son 4e opus « Innocence Lost », The Melting POP a décidé de vous en dire plus à son sujet… Lumière ! 



Enfin ! Annoncé depuis plus de deux ans, le 4e album du chanteur Suédois Erik Hassle déboulera dans les bacs ce 27 janvier, annoncé par plusieurs singles de qualités, ce nouveau travail intitulé « Innocence Lost » fera suite à « We Dance » paru en 2012. Pour ceux qui ne le connaissent pas, cet artiste de 27 ans s’est connaître sur ses terres natales en 2009 grâce à sa ballade « Hurtful » qui a permis à son premier album « Hassle » d’atteindre la 2e marche des charts suédois. Dans la foulée, l’Angleterre et le Danemark ont eux aussi succombé à sa plume déchirante et à son physique de dandy, tandis que le Belge Stromae, qui tente alors des débuts timides à l’international décide de l’inviter sur le remix anglais de son tube « Alors on Danse ». Un album et quelques EP’s plus tard, l’artiste qui commence à se sentir à l’étroit à Stockholm, décide de boucler ses valises direction Los Angeles en Californie. Inspiré par le soleil et ses histoires personnelles, l’artiste se lance alors dans l’écriture de son 4e album. Entre temps, suite à sa signature avec le label RCA (Sia, Taylor Swift, …), l’artiste voit l’un de ses textes « Can’t Remember To Forget You » qu’il destinait à son prochain opus, proposé à la Colombienne Shakira qui finira par y inviter Rihanna afin d"en faire le tube mondial que l’on connait aujourd’hui. Fort de ce succès, Hassle qui suivra notamment Jessie J sur sa tournée européenne, trouvera le temps de collaborer avec de nombreux artistes suédois, à l’instar du duo Icona POP ou encore du boy band pour adolescentes The Fooo Conspiracy. Investi pour les autres et probablement méfiant face au tiède accueil réservé aux divers singles promotionnels qu’il a publiés depuis 2015, Erik Hassle n’a pas eu d’autres choix que de repousser la sortie de son album personnel. Qu’à cela ne tienne, il est aujourd’hui bel et bien de retour et les douze pistes qui composent ce 4e album ont tout pour séduire le public. 

Ainsi, sur « Innocence Lost », l’interprète de « Don’t Bring Flowers » déclare avoir voulu mettre en musique, la fin d’une histoire d’amour et le début d’une autre. Entièrement écrit à Los Angeles, l’album jongle entre sonorités funky (No Words, Silver & Gold, …) et ambiances saturniennes (Talk About it, Breaking The Waves, If Your Man Only Knew, …). Globalement bien construit, « Innocence Lost » manque cependant d’un peu de peps. En effet, même si on adore la mélancolie du chanteur suédois, on le préfère cent fois plus sur l’énergique et groovy « No Words » et on regrette que son excellent single « Smaller » paru fin 2015 ne soit pas sur la tracklist finale. 

Quoi qu’il en soit, Erik Hassle à tout pour séduire le public et nul doute que sa plume et ses mélodies n’ont pas fini de se propager. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire