jeudi 13 avril 2017

#POPCulture: Zoom sur America's Next Top Model, l'immortel de la télé-US.

Aujourd'hui sur The Melting POP, on est de retour avec un nouvel article #POPCulture. Si l'idée de départ était, en ce mois d'avril, de vous proposer un article sur les Power Rangers, ces icônes du petit écran qui ont marqué plus d'un gamin de la Génération Y, et qui débarquent aujourd'hui dans les salles obscures, nos plans ont été quelque peu contrecarrés quand nos confrères des Inrocks, ces filous qu'on adore, ont dégainé un article qui résume parfaitement notre pensée. Au lieu de faire de la redite, on vous suggère d'aller lire ce qu'ils ont écrit. Tandis que de notre coté, on va s'intéresser, à un mastodonte de la télévision Américaine, America's Next Top Model



Reposant dans les grandes lignes sur la même mécanique que RuPaul's Drag Race, America's Next Top Model est une émission de télé-réalité qui est apparue sur les écrans en 2003. Depuis lors, 23 cycles (saisons) ont été diffusés et le show reviendra en 2018 avec une 24e salve d'épisodes. Certes moins populaire qu'à ses débuts, le concours qui a pour but de partir à la recherche de la future star du mannequinat aux USA, a cependant réussi à s'imposer comme l'un des rendez-vous les plus cultes du petit écran. La recette du succès de l'émission est simple. Premièrement, elle est produite et animée (a l'exception de la 23e saison) par Tyra Banks, un top model phare des années 90 qui a réussi à mener sa barque aussi bien sur le papier glacé, que sur les podiums et les plateaux de télévision. Véritable atout de l'émission, Tyra offre à son bébé, une crédibilité puissante, ainsi qu'une image de marque. Drôle, positive, mais parfois piquante, elle réussit à porter, à la fois la casquette de maître de cérémonie qui distribue les bons et les mauvais points, et celle de la bonne copine qui est toujours là pour soutenir ses poulains et les aider à progresser. Pour ajouter un peu de piment et de cohérence à la recette, Tyra s'entoure chaque saison, d'un jury de professionnels qui l'aide à sélectionner et évaluer les candidats. Parmi les juges les plus mythiques, on retiendra la redoutable et hilarante Janice Dickinson (saison 1 à 7) que beaucoup considèrent comme la première "supermodel", l'intransigeante Kelly Cutrone (saison 17 à 22), ainsi que Jay Alexander et Jay Manuel qui ont tous deux à leur manière marqué l'émission de leur essence.  Autre ingrédient clé du programme, ses épreuves. En 23 saisons, les candidats ont shooté avec tout et n'importe quoi, sous tous les angles, dans toutes les positions et sous toutes les coutures. Shootings dans les airs, avec des animaux, recouverts de peinture, la tête à l'envers, en duo, en groupe ou encore sous l'eau, les équipes de productions se sont démenées pour proposer aux téléspectateurs le meilleur et parfois le pire du mannequinat. Certains clichés et certains effets ne resteront pas dans les annales, mais c'est aussi les petits défauts qui font d'un programme, un véritable mythe. 

Avec 23 saisons et une mécanique bien huilée, le programme a sans cesse tenté de se renouveler: une saison All-star (qui reste l'une des moins réussies de l'histoire d'ANTM), une battle US VS UK, utilisation de nouvelles technologies pour les photos et les retouches, mise à contribution des réseaux sociaux ou encore apparition des garçons dans les saisons 20,21 et 22, les équipes d'America's Next Top Model n'ont reculé devant rien et surtout pas devant la baisse des audiences (6 millions pour la saison 2 sur UPN contre 1,5 pour le 22e cycle sur CW), pour en mettre pleins les yeux au public. 

Malgré ses qualités indéniables, on reprochera cependant au programme, d'avoir trop souvent sombré du coté putassier et tire larme de la chose, en montrant des candidats qui ont vécu tous les malheurs du monde. Après 23 saisons, on en serait presque à se demander si les déboires familiaux et autres troubles de la personnalité ne sont pas des atouts pour faire partie de la sélection finale. Quoi qu'il en soit, avec plus de 300 épisodes et presqu'autant de candidats, l'émission reste l'une des télés-réalités américaines les plus cultes de sa génération. Adapté dans près d'une quarantaine de pays, le format a également rencontré un franc succès en Australie, en Allemagne, en Angleterre et aux Pays-Bas. En France et Belgique, les adaptations n'ont connues que deux courtes saisons, qui n'ont pas remporté les faveurs du public. 

Renouvelée pour une 24e saison qui sera diffusée à l'hiver 2018, America's Next Top Model verra le retour à la présentation de l'icône Tyra Banks qui avait laissé sa place à Rita Ora dans le cycle 23. Toujours diffusée sur VH1 comme c'est le cas depuis l'annulation du programme par la CW en 2015, l'émission verra s'affronter comme chaque saison une quinzaine de candidats. Grande nouveauté pour cette future saison: plus aucune limite d'âge. Voilà une révolution qui promet encore de nombreux rebondissements. Pour conclure, notons que grâce à l'émission près d'une cinquantaine de candidats ont réussis à faire carrière dans le milieu de la mode et certains ont même réussis à se faire une place à la télévision, c'est le cas de Yaya Dacosta, Eva Marcille ou encore Nyle Dimarco

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire